top of page
Rechercher

Promotion EO inf 10-1/23


Le 9 juin 2023 à 1330, les proches des 93 aspirants de l'école d'officiers d'infanterie 10-1/23 de Lucerne se sont retrouvés à l'église des Jésuites. Maj Claude Herger, chef de classe ALPHA et chef de la régie, a ouvert la cérémonie, qui a suivi à la perfection le déroulement désormais standardisé, et a donné la parole au cdt de l'EO 10, colonel Marcel Winiger.


Les mots du commandant

Colonel Marcel Winiger salue les proches et les remercie dans la même phrase pour le soutien qu'ils apportent en premier lieu mentalement. Il salue ensuite les invités de l'armée et de la politique et remercie ses militaires de carrière, qui sont exclusivement responsables de la conduite, de l'éducation et de la formation des aspirants.

Depuis le début de l'EO d'infanterie, il défend les valeurs de courage, de responsabilité et de discipline et s'est appuyé sur les connaissances accumulées pendant cette EO. Il a expliqué le déroulement de l'EO, de l'exercice d'entrée jusqu'au point culminant de la semaine d'endurance, suivi de l'inspection par le cdt FOAP, au cours de laquelle ils ont démontré leurs compétences en matière de conduite, d'éducation et d'instruction.

Pour l'avenir, il souhaite aux aspirants de diriger avec sincérité et authenticité, de poursuivre leurs objectifs et de faire confiance à leurs subordonnés, ainsi que d'avoir le courage de prendre des décisions. Après ces quelques mots de conclusion, colonel Winiger s'est tourné vers le drapeau suisse et a entamé le point culminant de l'événement : la promotion.


Message de bienvenue de la politique

Cette année encore, l'invité politique était le conseiller d'Etat Paul Winiker. Il a exprimé sa fierté et sa reconnaissance aux lieutenants fraîchement brevetés. Il voit également dans le fait qu'il y ait autant de femmes dans ses rangs un signe positif pour une Suisse sûre et pour la transformation. Il exprime également un respect particulier aux Suisses qui vivent ici depuis deux générations et qui s'engagent pour la sécurité. Car son message est clair : "Nous ne voulons pas faire la guerre, nous voulons l'éviter". Un chef de corps est un modèle. Il/elle ne l'est toutefois pas seulement en uniforme, mais aussi en dehors de l'armée. Pour lui, il est clair qu'un commandement militaire est toujours d'actualité et que c'est justement ce qui permet de ralentir dans les situations de crise afin de garder la tête froide.


Paroles d'un lieutenant

Lieutenant Eigenmann de la classe CHARLIE a commencé son discours en se comparant à lui-même au moment où il est entré à l'ER. Il avait cette image d'un modèle, son chef de section, qui l'avait tellement marqué et maintenant il se retrouve là - lieutenant d'infanterie fraîchement breveté. Il s'était bien préparé, les rumeurs autour de l'exercice d'entrée CLIMAX avaient la cote. On s'est rendu compte assez rapidement que l'EO ne serait pas une sinécure, mais on pouvait compter à tout moment sur le soutien mutuel, car abandonner n'a jamais été une option. Il a parlé de tout ce qu'il avait pu apprendre : Tactique de Clausewitz à Sun Tzu, ils ont présentement le bagage nécessaire pour pouvoir accomplir des exercices en formation avec leur future section. Ils sont devenus plus mûrs, plus expérimentés dans cet EO et ont appris à gérer la douleur, la fatigue et la faim, comme dans l'exemple de la marche de 68 km, où chaque pas était un acte de volonté.


Contribution de l'aumônier de l'armée

Cap Kuster, aumônier de l'EO inf 10, s'est présenté comme dernier orateur devant les aspirants et leurs proches, conscient du sort qui lui avait été réservé. Avec beaucoup de charme et d'humour et sous forme de poème, il a parlé des obstacles auxquels un officier est confronté pendant le paiement de ses galons et du fait qu'aucun chemin ne doit être parcouru seul. Il se réfère à cet égard à une cordée (un exercice partiel pendant l'EO porte sur le thème de la technique de montagne), dans laquelle la position du chef de section n'est justement pas réglée de manière définitive. Le chef de section peut montrer l'exemple, mais il peut aussi être le plus fort à la fin, ainsi qu'au milieu où il aurait une vue d'ensemble, voire à toutes les positions pour pouvoir exercer une influence partout. Il demande aux jeunes lieutenants de conduire clairement, avec fermeté et cohérence, mais pas avec leur grade.


C'est sur ces mots de conclusion que maj Herger a mis fin à la cérémonie de promotion et qu'un apéritif a été offert aux invités dans le bâtiment du parlement cantonal. Les aspirants se sont laissés fêter par leurs familles et amis avant de se rendre au bal des officiers à l'hôtel Schweizerhof.


EXEMPLO DUCEMUS!

Maj i Gst Yanick Humbel

29 vues

Comments


bottom of page